CRIQUETOT-L’ESNEVAL. La commune a commémoré avec ferveur l’Armistice de la Grande Guerre.

Lundi, en ce jour de commémoration , la commune a rendu un vibrant hommage à ceux qui sont morts pour la France. Après s’être rassemblé devant la mairie, le cortège composé du maire Alain Fleuret, de membres du conseil municipal, des porte-drapeaux, anciens combattants, des gendarmes et du capitaine Eric Demarly, commandant de la communauté de brigades, des sapeurs-pompiers, des musiciens de l’harmonie de Criquetot et de nombreux criquetotaise et criquetotais, s’est rendu devant le monument aux morts pour se recueillir et rendre hommage à tous ceux qui ont combattu pour notre liberté.

 

 

Puis l’assemblée s’est retrouvée à la mairie. Le maire, Alain Fleuret a souligne que ce jour du 11 novembre était celui de l’hommage rendu aux morts pour la France durant la 1ère guerre mondiale. « Chaque 11 novembre, notre commune se remémore les sacrifices que les Poilus ont consenti pour remporter une victoire inoubliable. A Criquetot, ce sont quarante-sept jeunes qui méritent hautement notre reconnaissance et qui garderont toujours leur place dans la mémoire locale ». L’édile a poursuivi en rappelant que s’il faut savoir faire la guerre pour préserver la liberté, il fallait aussi savoir faire la paix et la maintenir pour construire l’avenir. « Nos deux nations, la France et l’Allemagne ont pris conscience des valeurs communes de notre civilisation, la dignité humaine, le respect des libertés de croyance et d’opinion, la recherche du progrès. 101 ans plus tard, avec nos ennemis d’hier, devenus nos amis indéfectibles, nous mesurons l’importance du chemin parcouru sur la voix de la Paix. Pour mesurer cette volonté durable, à Criquetot, le 1er juin 2019, nous avons tous participé au 40ème anniversaire de notre jumelage avec le canton d’Ostheide. Ce jumelage marque bien le symbole de la paix, de l’amitié et du partage ». Puis l’élu a souligné que ce cent unième anniversaire de l’Armistice de 1918, était l’occasion à la jeunesse de comprendre et prendre conscience qu’elle est l’héritière des valeurs que nos combattants ont défendues. Alain Fleuret a formulé un grand merci avec sa profonde reconnaissance au directeur d’école, aux enseignantes, aux nombreux jeunes, pour certains accompagnés de leurs parents, qui ont souhaité, à leur façon, rendre hommage aux combattants qui ont donné leur vie afin que la France devienne un Pays Libre et que notre Nation soit une République. L’élu les a félicité et remercié d’avoir interprété la Marseillaise. Avant d’inviter chacun à partager le verre républicain, le maire a conclu son discours sur ces mots : « Même si les menaces de conflits armés sont lointains, nous ne devons pas oublier que le paix est fragile. La paix se mérite et se protège en permanence. Acteurs de notre temps, soyons les garants d’une paix durable sur notre continent »

Le Côte d’Albâtre

Share

Source: New feed2