CRIQUETOT-L’ESNEVAL. La bibliothèque La Post’Strophe accueille l’écrivain Bruno Amato.

Samedi, la bibliothèque La Post’Strophe accueillait l’écrivain Bruno Amato pour son dernier roman « Je te déteste autant que je t’aime » paru aux éditions OREP. Né en Normandie, Bruno Amato a déjà publié une dizaine d’ouvrages dont cinq polars. Il écrit également pour le théâtre. Si depuis vingt ans, l’auteur écrit, l’envie d’écrire date de son plus jeune âge. A sept ans, une institutrice avait donné à ses élèves une page blanche pour les vacances et leur demande d’écrire ce qu’ils veulent.

 

 

C’était le début d’une aventure discrète mais qui avait déjà semé les graines de l’envie de poursuivre. Il faudra attendre l’âge de vingt ans pour retrouver les écrits de Bruno, sous les encouragements d’amis proches. Sa vie se partage entre son travail de directeur d’agence bancaire à Fécamp et l’écriture. Tous les soirs, il s’installe devant son ordinateur, fait vivre ses personnages. Lorsqu’il débute une nouvelle histoire, il ne sait pas toujours jusqu’où elle va l’entraîner. « Je fais un ébauche de mon histoire, je note le nom de la victime, des proches, les lieux, les indices. Je me laisse embarquer par mes personnages au fil de l’écriture. Il m’arrive de partir d’un assassin et finalement me diriger vers un autre ». Dans son dernier ouvrage, l’auteur situe son histoire à Yport, ville où il réside. « C’était une proposition des éditions OREP. Plusieurs auteurs ont été contactés afin d’écrire un roman policier avec une trame imposée à tous, ainsi que des personnages tel que Martin Mesnil et des lieux en Normandie. J’ai choisi Yport ». Une intrigue qui tient en haleine jusqu’à la dernière page. Difficile de lâcher sa lecture tout comme il est difficile de deviner le véritable assassin. Les apparences sont parfois trompeuses. Dans ce roman, Martin Mesnil se voit confier une mission dans la somptueuse villa d’Olympe de Koning dont le couple va mal. Martin découvre des documents compromettants qui remettent en doute la mort du premier mari de sa patronne. Une patronne qui présente diverses facettes, tantôt fragile, tantôt forte, qui semble cacher bien des mystères tout comme son entourage. Bruno Amato s’est attelé à l’écriture de son prochain roman, une histoire familiale sur fond d’énigme Une rencontre avec un auteur bien sympathique.

Le Côte d’Albâtre

Share

Source: New feed