CRIQUETOT-L’ESNEVAL. Petits et grands ont rêvé devant les belles carrosseries, les antiques tracteurs et solex.

Mercredi matin, le nombreux public venu pour le lait de mai n’a pas manqué de rêver devant les belles carrosseries encore plus nombreuses cette année. Voitures et tracteurs anciens, solex et même un imposant véhicule militaire faisaient la parade sur la place, laissant rêveur petits et grands. Si les enfants ont été attiré plus particulièrement par les tracteurs, profitant de l’occasion pour se mettre au volant, les plus grands ont admiré ces beaux châssis aux carrosseries rutilantes, bichonnées par leurs propriétaires.

 

 

Des passionnés de l’association Citro’en Caux qui prennent soin de ses antiques demoiselles et préservent ainsi tout un savoir-faire, un patrimoine. On ne pouvait qu’être admiratif. Quelle allure, quelle classe ! Cadillac, Mercedes, ferrari, austin, 404, 403 sans oublier l’incontournable 2 CV, Renault 8… La Rolls Royce se déclinait sur trois générations, toutes aussi superbes, une Wolseley de 1938, un modèle de 1952 et une Silver Cloud III de 1965. Quant à la magnifique DS 19 cabriolet de 1963 appartenant à Gilles Maillard, président de l’association Citro’en Caux, elle a suscité bien des engouements. Un petit bijou tant extérieurement qu’intérieurement. Car l’association qui compte soixante membres (ce qui représente entre 250 à 300 voitures) n’est pas un club réservé aux Citroën. Tous les derniers dimanches du mois, les membres se réunissent sur la digue promenade de Fécamp pour exposer leurs véhicules. L’association organise deux sorties historiques dans l’année en avril et septembre ainsi que diverses manifestations. En collaboration avec cinq autres clubs, elle a participé à la journée nationale des véhicules d »époque de la FFVE (Fédération Française Véhicules d’Epoque) qui a lieu le dernier dimanche d’avril. Cette année, elle s’est déroulée à Notre-Dame-de-Gravenchon, manifestation qui a rassemblé deux cent-cinquante voitures. Des collectionneurs qui se sont fait un plaisir de partager leur passion avec les nombreux visiteurs. Quant aux solex, ils ont réveillés bien des souvenirs pour certains.

Le Côte d’Albâtre

Share

Source: New feed