CRIQUETOT-L’ESNEVAL. Le centenaire de l’Armistice a été commémoré avec ferveur et émotion.

Le Côte d'Albâtre
Le Côte d'Albâtre
Le Côte d'Albâtre
Le Côte d'Albâtre


Dimanche, après s’être rassemblé devant la mairie, le cortège composé du maire Alain Fleuret, des membres du conseil municipal, des porte-drapeaux, anciens combattants, les gendarmes et le major Meslage, commandant de brigade, le capitaine Milan accompagné des sapeurs-pompiers, des musiciens de l’harmonie et de nombreux criquetotaise et criquetotais, des enfants, s’est rendu devant le monument aux morts pour se recueillir et rendre un vibrant hommage à ceux qui ont combattu pour notre liberté. Quatre ans de combats, un conflit qui aura généré des pertes humaines colossales de tous les côtés.

 

Lors de son intervention, le maire Alain Fleuret a souligné que célébrer ce 11 novembre, c’était effectivement commémorer cent ans plus tard, la fin d’un conflit qui fût le plus terrible et le plus meurtrier de l’histoire du monde. « En France, 27% des hommes entre 18 et 27 ans sont tombés au champ d’honneur. C’est dire si peu de familles françaises ont été épargnées pendant ces quatre années. Dans notre commune, ce sont quarante-neuf jeunes criquetotais qui ont été au bout de la souffrance, au bout du courage, au bout du sacrifice pour reprendre l’Alsace et la Lorraine et venger leur pays de l’humiliation de 1870 ». L’édile a rappelé que cette cérémonie était l’occasion de se rappeler ensemble, toutes générations confondues, que 100 ans après la capitulation des armées allemandes, de penser aux combattants en uniforme, aux alliés venus de tous pays, exprimer leur fidélité aux valeurs universelles de paix, de liberté et de fraternité et de leur témoigner notre respect éternel. « S’il faut savoir faire la guerre pour préserver sa liberté, il faut aussi savoir faire la paix et la maintenir pour construire l’avenir. Aujourd’hui l’Allemagne et la France sont en paix, nos deux nations sont mêmes devenues les moteurs de l’Europe. Le 11 novembre c’est aussi entretenir le souvenir. Il est d’autant plus important aujourd’hui qu’il n’existe plus de témoins ni d’acteurs directs de ce conflit. Il importe que le souvenir de ces combattants tombés pour notre liberté soit transmis aux jeunes générations. La présence de nombreux jeunes ce matin, nous assure la préservation de cette mémoire ». L’édile a formulé un grand merci avec sa profonde reconnaissance aux enseignantes et enseignants présents, aux nombreux jeunes qui ont souhaités rendre hommage aux combattants. Il les a félicités d’avoir interprété d’une façon émouvante, l’hymne National et d’avoir fait revivre le témoignage de poilus au travers de plusieurs lettres. « Ce centenaire de l’Armistice 14-18 est un temps fort d’émotion, de recueillement et de communion nationale et internationales. L’acte de mémoire que nous accomplissons ce jour, tous ensemble, n’a qu’un unique dessein, celui de rassembler les défenseurs de la démocratie, de la liberté et de la paix ». Après avoir remercié tous les acteurs de cette belle et émouvante cérémonie, il a invité chacun à partager le verre de l’Armistice et à découvrir l’exposition à la bibliothèque.

Le Côte d’Albâtre

Share

Source: New feed