CRIQUETOT-L’ESNEVAL. Quatre nouvelles recrues ont rejoint la brigade de gendarmerie de Criquetot.

La gendarmerie offre diverses options de carrière, opérationnelle, administrative… Elle attire de plus en plus de jeunes. L’envie de servir au sein d’une institution nationale, d’être utile, être au cœur de l’action, l’ordre, la discipline autant de critères qui motivent l’envie d’embrasser une carrière militaire au sein de la gendarmerie. Ils sont quatre à avoir intégré la brigade de gendarmerie de Criquetot.

 

Adjudant-chef, Eric Lanon, 45 ans, est arrivé le 1er septembre. Attiré par le métier, il choisit d’effectuer son service militaire en gendarmerie. En 2002, il intègre l’école de sous-officier de gendarmerie à Chateaulin. Sa première affectation le conduit à la brigade de Pont-Audemer. Puis il intègre, toujours à Pont-Audemer, la brigade de recherches. Après douze années, il rejoint en 2014, la brigade de Duclair où il restera jusqu’en 2020. Originaire de Montivilliers, il souhaitait revenir dans la région et il aimerait rester dans le secteur. L’ordre, la discipline, être au service du citoyen ont nourri sa vocation. Agé de 21 ans, Gwen-Dan Moullec est gendarme adjoint volontaire (GAV). Originaire de Bretagne,il a toujours été attiré par le métier. Après un bac pro-électronique, il a effectué deux années de stage de sport. Puis il a postulé pour devenir gendarme adjoint volontaire (contrat de deux ans renouvelable une fois pour trois ans). Après une formation en Mayenne, il est arrivé à la brigade de Criquetot le 21 décembre. Animé lui aussi par la volonté de servir, d’être utile. Parmi ses objectifs, celui de devenir sous officier. Il aimerait rester près de la mer. Elève gendarme, Thomas Fromentin, 29 ans, vient de Rouen. Il est arrivé le 23 novembre. Son attrait pour le métier de gendarme n’est pas récent, il a toujours eu l’envie de servir en tant que gendarme, motivé par le côté intervention et d’être au service de la population. A l’issue d’ un bac, il a d’abord été animateur pour enfants, puis éducateur avant de postuler pour devenir gendarme adjoint volontaire. Après une première affectation dans l’Eure, il part sur Caudebec où il restera huit mois. Il intègre ensuite l’école de gendarmerie de Chaumont pour devenir sous-officier. Il souhaite faire carrière et aimerait devenir officier de police judiciaire. Quant à Laurine Mouchel, issue du civil, titulaire d’un BAC, elle a d’abord travaillé avant de suivre une formation à l’école de gendarmerie de Chateaulin. Entouré de gendarmes, dans sa famille, il y a beaucoup de militaires, lui ont donné envie d’intégrer la gendarmerie. La diversité du métier, des missions variées au contact de la population, ce qu’elle peut apporter aux gens tous les jours ont contribué largement dans son choix, renforcer ses motivations. Dans ses projets, devenir officier de police judiciaire et peut-être à l’issue intégrer une brigade de recherches. Ces quatre militaires sont tous animés par l’esprit d’équipe, la même volonté de servir, d’être utile. Nul doute qu’ils mettront leurs compétences, leur énergie pour servir au mieux, faire honneur à la gendarmerie. Pour le capitaine Eric Demarly, commandant de la brigade de Criquetot-l’Esneval, c’est une satisfaction de voir la jeunesse attiré par le métier. « C’est la gendarmerie de demain qui arrive, c’est la relève qui se prépare ».

Le Côte d’Albâtre

 

Share

Source: New feed2