CRIQUETOT-L’ESNEVAL. Les collectionneurs ont trouvé leur bonheur à la bourse d’échanges de jouets anciens et de collections.

C’est toujours un enchantement lorsque l’on pénètre dans l’univers des jouets anciens, que l’on soit collectionneur ou simple visiteur. Rendez-vous incontournable des collectionneurs, la 24e bourse d’échanges de jouets anciens et de collections organisée par l’Union Sportive Cap de Caux n’a pas démérité. Dimanche encore, le succès a été au rendez-vous avec une soixantaine d’exposants venus de tous horizons dont cinq nouveaux et de nombreux visiteurs (769 entrées payantes ont été enregistrées).

 

 

Dès l’ouverture, les plus mordus étaient là, dans l’espoir de dénicher une rareté, un modèle que l’on cherche désespérément. Des collectionneurs passionnés qui ont parfois une collection déjà bien impressionnante mais qui pourtant cherche toujours à l’agrandir, à trouver la perle rare. Leur passion est trop forte pour être totalement satisfaite, s’arrêter. Ils gardent toute leur magie ces jouets et jeux anciens et n’ont rien à envier aux jeux actuels. Ils ont un charme désuet, ils sont beaux, faisaient appel à l’imaginaire… Ils sont les témoins de notre enfance, de celle de nos parents, grands-parents et certains nous rappellent les jours heureux, les bonnes parties de jeux, les moments de tendresse avec notre nounours… Aller à la rencontre de ces collectionneurs, c’est pénétré dans leur univers, tant ils ont plaisir à vous raconter l’histoire de ces jouets, leur fabrication, vous montrer tel détail… Les conversations s’animent entre passionnés et que l’on soit venu juste pour le plaisir, on se prend à les écouter avec intérêt. Un monde féérique qui a fait rêver petits et grands. Trains, voitures Dinky, majorette, Norev, de toute marque, voitures de pompiers, estafettes publicitaires, engins agricoles ou militaires, avions sans oublier bien sur les baigneurs, les poupées et leurs accessoires, les dinettes, les bateaux, les soldats de plomb ou en étain… il y en avait pour tous les goûts et les collectionneurs ont trouvé leur bonheur. Il n’était pas rare de les voir afficher un sourire radieux, tenant avec bonheur leur achat. Pas facile de résister, et parfois on va au delà du budget qu’on s’était fixé, mais pas question de repartir sans cette belle pièce, tel Daniel, ancien cultivateur, qui collectionne les engins agricoles et repart avec un beau tracteur. Il venait juste voir ! Plus récent, Barbie et son Ken, Kiki, figurines de BD ont leurs amateurs aussi. Yvette, elle son domaine, ce sont les poupées. Une collection commencée il y a des années et qui lui prend bien de la place, mais quand on aime ! Se sera-t’elle laissée tenter encore ? Une plongée dans un autre monde, un plaisir des yeux, une détente tout simplement que l’on a savourée, appréciée à son rythme. Une nouvelle édition largement plébiscitée par les visiteurs et les exposants. Déjà, une dizaine d’exposants ont réservé pour la prochaine bourse qui aura lieu le 11 octobre 2020.

Le Côte d’Albâtre

Share

Source: New feed