CRIQUETOT-L’ESNEVAL. La salle Jean Vanier a été inaugurée.

La salle située dans l’église Notre-Dame-de l’Assomption ne portait pas de nom. Elle était appelée simplement « Sacristie ». Elle vient d’être baptisée « Salle Jean Vanier ». L’inauguration officielle, organisée par la paroisse Saint-Gabriel Cap de Caux s’est déroulée vendredi soir en présence du Père Roquigny, de Charles Revet sénateur, du maire Alain Fleuret et de jeunes collégiens.

 

 

Le maire a exprimé son plaisir de participer à cette cérémonie d’inauguration. « Cérémonie, certes inhabituelle, mais la découverte d’une plaque, quelque qu’en soit la raison, demeure toujours un instant solennel et rempli d’émotion ». Tout d’abord, l’édile a souhaité remercier le père Didier Roquigny d’avoir lancé une réflexion à la recherche d’un nom de baptême pour cette salle appelée communément depuis sa création « grande sacristie ». « Cette idée m’a séduit et plusieurs idées ont fusé pour aboutir sur le philosophe, l’écrivain, l’humaniste Jean Vanier. Ce nom n’est pas étranger à la commune et sonne bien même si ce sont des homonymes ». Le maire a évoqué le centre Jean Vanier de Rolleville, foyer de vie pour adultes handicapés mentaux, crée en janvier 1900. Centre qui est désormais rattaché à la résidence La Pommeraie pour former, depuis 2016, l’association « La Pommeraie -Jean Vanier ». « Ce Jean Vanier était médecin au Havre. Nous avons également connu Joseph Vanier, qui a été curé de la paroisse de 1982 à 1996 ». Puis l’élu a rappelé en quelques mots l’histoire de la sacristie. C’est le 19 octobre 1959 que le conseil municipal, sous la présidence de son maire, Paul Edouard, et considérant que le projet de construction d’une sacristie présentait un intérêt certain aussi bien pour les enfants des catéchismes que pour la bonne ordonnance des cérémonies religieuses, a accepté le principe de la réalisation de cet investissement. Le 21 décembre 1959, le conseil municipal approuve définitivement le projet de l’architecte pour un montant de 2 500 000 AF. Le 26 mai 1960, le conseil municipal approuve l’adjudication des travaux de construction et la mise en service de cette salle s’est effectuée en juin 1962. Le financement de cette construction se décompose ainsi : 1 500 000 pris en charge par la commune, 1 000 000 pris en charge par la paroisse au travers d’une offre de concours aux travaux, concours proposé par le Doyen Mazingue Désailly. Avant de conclure, Alain Fleuret a rappelé que la sacristie avait été entièrement rénovée en 2018 pour un montant de 45 000 euros (plus cher que sa construction) afin de maximiser son utilisation et devenir aujourd’hui la salle Jean Vanier.

Le Côte d’Albâtre

Share

Source: New feed2