CRIQUETOT-L’ESNEVAL. Après trente deux années de service, l’adjudant Alain Lepiller quitte la gendarmerie.

Le Côte d'Albâtre
Le Côte d'Albâtre
Le Côte d'Albâtre
Le Côte d'Albâtre


Jeudi soir, entouré de sa famille, ce n’est pas sans émotion ni humour aussi, que l’adjudant Alain Lepiller a fête son départ à la retraite en présence du maire Alain Fleuret, du major Eric Meslage et du commandant Nicolas, Meuland, des élus des cantons de Criquetot-l’Esneval et de Goderville, Charles Revet sénateur étant excusé, de ses collègues et de nombreuses personnes, commerçants, chefs d’entreprises, responsables d’associations, anciens collègues… En effet, après trente deux années de service, dont vingt-cinq à la communauté de brigade de Criquetot-l’Esneval, l’adjudant Alain Lepiller quittera ses fonctions le 1er décembre pour un repos bien mérité.

 

L’occasion de voir une exposition d’articles de presse retraçant diverses interventions notamment au sein des associations des écoles, auprès des collégiens, des personnes âgées… mais également un article paru dans le petit journal de Criquetot à l’occasion de son arrivée le 1er septembre 1993. Le maire Alain Fleuret a salué l’adjudant Alain Lepiller, rappelant qu’un départ est toujours un moment d’émotion, de regret surtout lorsque la personne que l’on voit partir laisse une empreinte certaine sur le territoire par sa personnalité, sa compétence et son action conduite durant ces 25 années. « Vous avez consacré, durant toutes ces années, toute votre énergie au service de la sécurité de nos concitoyens. Vous avez incarné la population, ce qu’un citoyen attend du gendarme : un homme de terrain, un homme à l’écoute qui comprend les difficultés de chacun, un homme présent et disponible. Cette relation de proximité, vous l’avez notamment illustrée à Criquetot à l’occasion de nos différentes et régulières rencontres. Pour la commune, vous étiez, durant ces 25 années, plus que le référent de la gendarmerie, vous étiez un confident, vous avez su aussi, tout en restant à votre place, créé des liens amicaux avec la population et les élus. Vous faisiez partie de la grande famille criquetotaise. J’ai pu apprécier votre professionnalisme, votre sens du devoir, de l’action le tout avec compétence, discrétion, réactivité et rigueur ». Au nom de la municipalité, l’édile lui a remis la médaille de la commune, signe d’une profonde gratitude, d’une parfaite coopération durant ces vingt-cinq années.

Une grande conscience professionnelle

Le major Eric Meslage a retracé la carrière de l’adjudant « une mission accomplie avec une grande conscience professionnelle, un exemple pour beaucoup ». Un professionnalisme que confirmait le commandant Nicolas Meuland. Une vocation depuis son enfance pour l’adjudant qui a passé sa jeunesse et son adolescence à Bernières. D’avril 1984 à septembre 1985, il effectue son service militaire au 54ème Régiment de Transmission puis au 4ème Régiment d’Hélicoptères de Combats de Manœuvres et de Service à Essey-les-Nancy où il termine avec le grade de sergent. Puis c’est à Berlin qu’il rentre à l’école de gendarmerie, pendant huit mois. Sa première affectation, le 22 mai 1986, est à la brigade de Montsauche-les-Settons (58) dans le parc naturel du Morvan. Puis le 1er septembre 1993, il rejoint la brigade de Criquetot-l’Esneval. En mars 2009, il suit une formation de Technicien en Identification Criminelle de Proximité. Constatation technique et scientifique sur les scènes d’infractions (cambriolages, vols, découvertes de véhicules volés notamment). En novembre 2014, formation de correspondant sûreté. Conseils au particuliers, aux collectivités pour éviter la malveillance (vols, dégradations, préparation à la vidéo-protection). Durant son affectation à Criquetot, il a été adjoint au Commandant de brigade durant la période où la brigade comptait un seul gradé qui était de facto, Commandant de Brigade. Il a été également référent territorial de Criquetot et référent scolaire auprès du collège l’Oiseau Blanc. Il a participé à chaque opération Sécuricyle organisée au sein du collège. Depuis février 2018, il fait partie, avec le gendarme Olivier Pequery d’Etretat, de l’élément de contact avec la Communauté de Communes de Brigades de Criquetot-l’Esneval. Alain Lepiller a été gendarme jusqu’en 2011, puis Maréchal des Logis-Chef en 2011, après sa formation d’Officier de Police Judiciaire pendant six semaines à Fontainebleau. C’est en 2012, qu’il est nommé au grade d’adjudant. Il est titulaire de la médaille de la Défense Nationale, échelon Or et de la médaille de la protection militaire du territoire avec agrafe trident. Il a été félicité une fois par le Commandant de Groupement de la Nièvre et à sept reprises par le Commandant de Groupement de Seine-Maritime dans le cadre de résolutions d’affaires. Pour l’anecdote, un évènement qu’il n’a jamais oublié. L’accouchement d’une femme dans les bureaux de la brigade de Criquetot en septembre 1995. L’adjudant Alain Lepiller sera remplacé par l’adjudant Patrice Pasquet de la brigade de Goderville. Alain Lepiller a remercié toutes les personnes présentes, remercié ses parents pour leur éducation. « L’homme ne se construit pas tout seul, mais grâce tout d’abord à l’éducation de ses parents. On évolue à tout âge ». Il a salué ses camarades de la COB. « On a tous notre importance, tout le monde a sa place »

Un repos bien mérité où l’adjudant compte profiter de sa famille (marié avec Sylvie, trois enfants, Lisa, Rémi, Bastien et deux petits-enfants, Elodie et Lucas), profiter surtout du temps et de se « déconnecter ». Bonne continuation !

Le Côte d’Albâtre

Share

Source: New feed